Décapeur thermique : choix du meilleur, utilisation et comparatif

Une construction à rénover ? Une ancienne peinture à enlever ? Une surface à poncer ? Les travaux ne se feront pas avec une baguette magique, mais bien entendu avec des outils. On a alors souvent besoin d’un décapeur. Ce dernier est utilisé dans le cadre des travaux de rénovation qui nécessitent que l’ancienne peinture soit enlevée (huisseries, volets, portes, etc.). Il permet aussi de couder des tuyaux en plastique, de souder, de dégivrer des canalisations d’eau ou de dégripper des vis. On en trouve de différentes sortes dans les magasins de bricolage : principalement le décapeur chimique et le décapeur thermique. Si le premier pollue, est moins efficace et dangereux, le deuxième est plus efficace et rapide.

Différents types de décapeurs thermiques

Vendu dans les magasins de bricolage, le décapeur thermique est un outil proposé par de grandes marques telles que Makita, Bosch, Black & Decker, Einhell. Les modèles disponibles dans ces surfaces de ventes sont très variés, ainsi que le design et le prix qui dépendent généralement de chaque marque. Toutefois, on a deux types : le décapeur à gaz et le décapeur électrique.

Le premier est alimenté par le gaz (en bouteille qui fut remplacée par le cartouche). Autonome et facile à déplacer, il ne dispose pas de soufflerie, mais c’est la pression avec laquelle le gaz sort qui assure le mouvement de l’air chaud sur la surface à décaper. Il dispose aussi d’une molette pour le réglage de la température.

Le deuxième qui est le décapeur thermique électrique est plus pratique à l’usage. Il est plus sécurisé parce qu’il n’y a pas de flamme comme dans le premier cas. Une résistance se charge d’élever la température de l’air et une soufflerie assure le mouvement de l’air sur la surface à décaper. A noter qu’il faut prévoir des rallonges électriques et une prise de courant à proximité du lieu des travaux.

Buses du décapeur et accessoires complémentaires

Par ailleurs, le décapeur thermique est généralement vendu avec des buses de plusieurs sortes :

  • La buse avec une lame intégrée pour les supports grands et plats (pour décaper et gratter)
  • La buse aplatie pour répartir efficacement la chaleur sur un grand support
  • La buse conique efficace pour orienter la chaleur sur une seule partie du support
  • La buse protège-verre adéquate pour les fenêtres parce qu’elle protège les vitres
  • La buse déflectrice pour plier les tuyaux en plastique

Plusieurs autres accessoires permettent une meilleure utilisation du décapeur thermique. On peut citer le masque et les lunettes de protection, les gants, le couteau de peintre, le grattoir, les bâches, un bocal avec couvercle, du papier abrasif et du papier absorbant. Les bâches, gants, lunettes et masque protègent l’utilisateur et les autres parties sensibles de la surface à décaper contre la chaleur qui provient de l’appareil.

Fonctionnement du décapeur thermique

Le décapage consiste à ramollir les composants d’un ancien revêtement avec de la chaleur. Quand on applique un décapeur sur une surface, il durcit le revêtement et on le décolle facilement grâce à une spatule. Le modèle thermique dégage un air chaud à un débit de plus de 600 litres par minute parfois et à une température d’environ 700 °C. Sa puissance est à hauteur de 3000 Watts.

La première étape dans l’utilisation d’un tel équipement, c’est de le brancher. À ce niveau, on a besoin parfois d’une rallonge pour raccorder l’appareil à la prise électrique. Une fois le décapeur thermique branché, on choisit la température de l’air selon la surface à décaper. Il faut environ 300 °C pour le bois et 600 °C pour le métal. On oriente ensuite la buse dans un angle de 45 ° sur la surface, mais en le positionnant à environ 10 cm.

Avec l’outil, on fait des mouvements de va-et-vient sur tout le support. Le revêtement commence par décoller et à l’aide du couteau de peintre on peut gratter le support. On utilise le grattoir triangulaire pour les coins inaccessibles au couteau. Enfin, le papier abrasif permet de faire disparaître tout ce qui reste comme trace de l’ancien revêtement. On peut utiliser aussi le tampon de laine de verre : il suffit de l’imbiber de décapant chimique. Toutefois, il est nécessaire de nettoyer le support avec du solvant ou de l’eau après l’utilisation de cette substance.

Précautions pour l’utilisation et l’entretien

Avant de manipuler un décapeur thermique, il faut prendre quelques précautions, à commencer par le port de masque de protection contre les vapeurs toxiques qui pourraient se dégager du revêtement à décaper. Vous devez également aérer le lieu de travail (ouvrir les fenêtres par exemple) puis porter des lunettes de protection et des gants épais pas de gants en plastiques) pour protéger les mains contre les brûlures. Enfin, lors de l’usage, vous ne devez pas diriger le décapeur thermique sur la peau. Il ne doit pas non plus servir de jouer pour les enfants.

Décapeur thermique : conseils d’usage et entretien

Pour décaper un support avec cet outil, il faut :

  • Mettre une bâche sur le sol pour recueillir les résidus qui tomberont. On peut aussi utiliser un vieux drap ou un autre matériel de son choix.
  • Poser la buse. Le choix de cet élément se fait en fonction du support à décaper.
  • Eviter de maintenir le décapeur au même endroit. Il est absolument important de faire des mouvements de va-et-vient avec l’appareil sinon la chaleur risque de fondre le métal ou de brûler le bois à un endroit.
  • Gratter le bois en suivant ses veines.
  • Nettoyer la buse après le décapage.
  • Récupérer les résidus pour le recyclage. Ils sont toxiques et nécessitent un traitement particulier (surtout avec une peinture à plomb). Il faut les amener à la déchetterie.

L’entretien du décapeur thermique se fait en trois étapes principales. D’abord, il faut débrancher l’appareil et le laisser refroidir si on vient juste de l’utiliser. Ensuite, on enlève la buse et on le nettoie avec du papier absorbant. Enfin, ce papier rejoint les résidus de décapage pour la déchetterie.

https://www.youtube.com/watch?v=z98XXsWbq6c

Vous aimerez aussi :

Commentaires sur l'article